L’AIL PAYSAN

Un ail paysan est un ail cultivé par des êtres humains plus que par des machines.

Un ail paysan est un ail qui puise ses forces dans un terroir préservé de toute chimie.

Un ail paysan est un ail présenté en tresses pour assurer sa parfaite conservation.

La Terre et les Hommes…

Nous défendons une culture de la terre respectueuse et responsable. L’utilisation d’outils manuels, la mise en place de zones de culture à dimension humaine, permet d’éliminer le besoin de machines agricoles. La rotation des cultures et la plantation de couverts végétaux pour régénérer les sols fait partie intégrante de notre démarche néo-paysanne.

Zéro Pesticides

Nous défendons l’idée d’une agriculture indépendante des produits phytosanitaires, engrais chimiques et autres fongicides. Nous pratiquons, en lieu et place de ces traitements hautement toxiques,  une diversification des cultures et des associations vertueuses entre les variétés cultivées. Nous ne nous contentons pas de respecter un cahier des charges BIO, nous élaborons des stratégies de développement qui assurent une pérennité à l’ensemble de l’éco-système avec lequel nous inter-agissons. Nous essayons de donner plus à la terre que ce que nous lui demandons… simple et efficace.

À ce titre, nous soutenons l’initiative éco-citoyenne Nous voulons des coquelicots qui souhaite réduire à néant l’utilisation des produits phyto-sanitaires chimiques dans notre agriculture. N’hésitez pas à aller signer l’appel sur leur site internet.

Science sans conscience n’est que ruine de l’âme.

De paysan, l’homme de la terre est devenu au fil des révolutions agricoles, un agriculteur, puis un ouvrier agricole, un exploitant agricole… Évolution linguistique reflétant une évolution des pratiques et des dogmes. La recherche agronomique, science héritière de la seconde guerre mondiale, n’a eu de cesse d’imaginer et de mettre au point des variétés végétales et animales à fort rendement, extrêmement adaptées aux conditions de culture et d’élevage enseignées dans les lycées agricoles. Notre paysage alimentaire s’est enrichi de nouveautés agronomiques exceptionnelles pour s’appauvrir d’un autre côté, en faisant disparaître par effet miroir, de nombreuses variétés paysannes, rustiques, de terroir.

Prendre conscience, c’est d’abord connaître, et ensuite comprendre. Notre ambition est de mettre en place un conservatoire de variétés potagères, médicinales et aromatiques afin de préserver ce qui représente une richesse immense et qui demeure néanmoins d’une fragilité extrême face au « génie scientifique ».